DSC6833-scaled-e1591606493338.jpg

5 choses que les propriétaires de chevaux et de poneys «poilus» entendent toujours – Le Blog Des Ecuries

Si vous avez décidé de vous laisser la crinière, la queue, les plumes du cheval ou du poney – et peut-être la barbe – aller au naturel pour une raison quelconque, il y a de fortes chances que vous ayez entendu l’un de ces cinq commentaires à un moment donné…

1. On vous pose toujours des questions sur la routine de soin des cheveux de votre cheval

Il»s vrai, vous dépensez trois fois plus sur votre cheval»s cheveux que les vôtres. Alors que vous avez tendance à opter pour un shampooing de supermarché de votre marque, votre cheval est traité avec une gamme luxueuse de shampooings et revitalisants naturels pour garder sa crinière et sa queue soyeuses. Vous vous battez également avec une bouteille d’huile de porc malodorante deux fois par semaine pour garder ses plumes en bonne santé. Car avouons-le, son moment Loreal est bien plus important que le vôtre.

2. «Tu devrais le monopoliser»

Vos amis de triage avec leurs chevaux tressés plus fins vous harcelleront constamment pour ranger les serrures de votre cheval. Bien qu’ils apprécient que la crinière puisse être une lutte pour se faufiler dans une rangée de tresses soignées, ils semblent déterminés à aiguiser son look et la prise de poids semble être le moyen idéal de le faire. Mais c’est certainement une cure de jouvence extrême, alors soyez prudent avant de faire plaisir à Clipper…

3. Votre cheval est souvent jugé sur son apparence duveteuse

Ceux qui ne connaissent pas votre cheval pourraient supposer qu’il ne peut pas suivre les hacks, ou pourraient être super câlins dans l’écurie. Mais ne vous laissez pas berner, quand il est en mission, il peut sortir n’importe quel Eventer et ne supposez pas que juste parce qu’il est doux et velu, il aime se blottir, car vous pourriez finir avec un morceau manquant dans votre bras.

4. Votre jument est toujours appelée «il»

Ce n’est pas parce qu’elle porte la plus longue moustache du comté qu’elle est moins une femme.

Comme ça? Vous pourriez également aimer lire ces derniers:

5. «N’aimeriez-vous pas qu’un cheval participe à la compétition?»

Le stéréotype de l’épi velu fait toujours rage mais vous êtes plus qu’heureux de briser les barrières et de prouver que juste parce qu’il a un peu plus de crinière que la plupart, il peut encore prolonger son trot et galoper pour la gloire. Et attendez de le voir sauter…

Nous continuons de publier le magazine Le Blog Des Ecuries chaque semaine pendant la pandémie de coronavirus, ainsi que de tenir Le Blog Des Ecuries à jour avec toutes les dernières nouvelles, fonctionnalités et plus encore. Cliquez ici pour info sur les abonnements aux magazines (six numéros pour 6 £) et l’accès à notre contenu premium H&H Plus en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share this post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Sur le même sujet

A lire aussi