IPCIMMGLPICT000004929685.jpeg

Biomécanique du cavalier: 13 choses à garder à l’esprit si vous voulez être un bon cavalier – Le Blog Des Ecuries

Mary Wanless, coach de dressage de renommée internationale et spécialiste de la biomécanique des cavaliers, partage quelques conseils utiles sur la façon dont une biomécanique correcte peut affecter positivement les performances.

1. La façon dont vous positionnez vos membres, votre stabilité et votre capacité à influencer votre cheval se fait par la biomécanique de votre corps. Plus vous êtes fort et stable, mais souple dans votre corps (c’est-à-dire là où le cavalier a une bonne biomécanique), plus il peut influencer positivement son cheval.

2. Lorsque vous êtes assis sur votre cheval, votre épaule, votre hanche et votre talon doivent tous s’aligner. Pensez à savoir si vous atterririez sur vos pieds, en équilibre si votre cheval était pris sous vous.

3. Votre os de la cuisse doit être à 45 degrés par rapport à la verticale pour une efficacité optimale.

4. La plupart des coureurs appartiennent à l’une des deux catégories: ils sont soit creux, soit à dos rond. Les coureurs doivent être neutres et verticaux dans leur position arrière, où la distance entre le siège et le cou est la même à l’avant et à l’arrière du haut du corps du coureur.

5. Il est également courant que les coureurs tombent dans la catégorie haut ou bas dans leur siège. Les cavaliers «en haut» ont tendance à rouler comme la selle est très chaude et s’assoient très haut, tandis que les cavaliers «en bas» se mettent en selle avec une selle plus lourde. Les coureurs ayant une bonne biomécanique se situeront entre ces deux catégories.

6. Les cyclistes doivent avoir le même poids sur les deux selles.

7. Le mouvement «vers le haut» d’un cavalier au trot montant doit correspondre à la poussée vers l’avant de son cheval.

8. Il ne doit pas y avoir de mouvement du genou vers le bas de la jambe du cavalier au trot montant. De même, les coureurs ne doivent pas se creuser le dos en haut de la montée.

9. La zone de contact entre le cheval et le cavalier doit être l’équivalent de la zone d’une paire de culottes pleine assise. Le poids du cavalier doit être réparti sur la cage thoracique du cheval

dix. La bonne biomécanique du cavalier ne consiste pas nécessairement à se détendre, mais plutôt à bien utiliser ses muscles et sa force (ce qui n’est pas toujours aussi relaxant!) Pour se stabiliser sur le cheval.

Suite ci-dessous…

L’expert en dressage Peter Dove partage quelques perles de

Si vous voulez suivre le rythme

11. Pour rouler efficacement, les cyclistes doivent engager leurs muscles du tronc – pensez à aspirer votre ventre pour former un mur, puis pousser votre tronc contre ce mur.

12. Les coureurs doivent être tout aussi bien «bourrés» de force à travers leur corps.

13. Il devrait y avoir plus de poids dans votre cuisse que dans votre pied.

Le magazine Le Blog Des Ecuries, sorti tous les jeudis, regorge de toutes les dernières nouvelles et rapports, ainsi que d’interviews, de spéciaux, de nostalgie, de vétérinaire et de conseils de formation. Découvrez comment vous pouvez profiter du magazine livré à votre porte chaque semaine, ainsi que des options de mise à niveau pour accéder à notre service en ligne H&H Plus qui vous apporte des nouvelles de dernière minute ainsi que d’autres avantages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share this post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Sur le même sujet

A lire aussi