Nose2.jpeg

Élimination des moustaches interdite en compétition internationale à partir de l’année prochaine – Le Blog Des Ecuries

La FEI a interdit la taille des moustaches des chevaux de compétition à partir de 2021.

La nouvelle règle a été adoptée lors de l’assemblée générale de la fédération hier (23 novembre) dans le cadre du règlement vétérinaire couvrant les chevaux de sport concourant au niveau international selon les règles de la FEI dans toutes les disciplines.

A partir de juillet de l’année prochaine, les chevaux dont les poils sensoriels ont été enlevés, sauf pour des raisons vétérinaires, seront disqualifiés des épreuves FEI.

Le libellé, qui a été voté à l’unanimité, stipule que les chevaux ne sont pas autorisés à participer aux épreuves FEI «si les poils sensoriels du cheval ont été coupés et / ou rasés ou de toute autre manière enlevés à moins que les poils sensoriels individuels aient été enlevés par un vétérinaire pour prévenir la douleur ou l’inconfort pour le cheval. »

Il ajoute: «Les zones de poils qui doivent être coupées, rasées ou enlevées pour permettre un traitement vétérinaire sont exemptées de cette règle. À compter du 1er juillet 2021, la sanction 39 de l’annexe VI sera applicable. »

La sanction mentionnée est la disqualification du cheval de l’épreuve.

Le raisonnement du comité vétérinaire de la FEI pour ce changement est qu’il est d’avis que les poils sensoriels d’un cheval ne doivent pas être coupés ou enlevés car cela «réduit la capacité sensorielle du cheval».

«Le changement s’alignera sur la législation d’un certain nombre de fédérations nationales où la coupe ou l’épilation des poils sensoriels est interdite et, dans certains cas, entraîne une lourde sanction», ajoute-t-il.

La France, l’Allemagne et la Suisse font partie des pays où l’épilation des moustaches et / ou des oreilles est interdite dans une certaine mesure, dans certains cas, elle est inscrite dans la législation sur le bien-être des animaux et dans d’autres, la suppression des vibrisses spécifiées n’est pas autorisée pour les chevaux concourant selon les règles de la fédération sportive. .

La fédération allemande s’est félicitée de la nouvelle et, dans ses commentaires soumis cet été, a appelé la FEI à adopter une ligne encore plus forte.

«La coupure ou le rasage des poils sensoriels est également interdit en Allemagne, donc cet ajout est très bienvenu», déclare le commentaire de la fédération allemande.

«Cette règle devrait – comme en Allemagne – s’appliquer également aux poils à l’intérieur des oreilles du cheval, qui font également partie d’un organe et ont une fonction protectrice. Tondre les cheveux saillants [from] la conque d’oreille est autorisée.

Cependant, la fédération américaine a exprimé des inquiétudes.

«Bien qu’il y ait eu un ajout à la [FEI] glossaire concernant les poils sensoriels, il y a encore beaucoup de subjectivité qui pourrait conduire à une application irrégulière à différentes compétitions », déclare-t-il.

«Étant donné que couper les poils sensoriels entraîne la disqualification, faut-il comprendre que toute coupe ou raccourcissement de ces poils entraînerait la disqualification? Coupé « du tout » ou coupé au niveau de la peau?

Continue ci-dessous…


Ce spectacle arrive, vous voulez que votre cheval soit impeccable, mais rasez-vous ses moustaches?

Si vous souhaitez vous tenir au courant des dernières nouveautés du monde équestre sans quitter la maison, prenez un abonnement H&H


«Il faut tenir compte du fait que lorsque les poils sensoriels autour de l’œil sont laissés à leur pleine longueur naturelle, ils peuvent s’emmêler ou se coincer dans les œillères (œillères) de la bride d’entraînement et potentiellement causer de l’inconfort. Y a-t-il une considération pour savoir si cela a été fait lors de l’événement ou en dehors de l’événement?

«Nous recommandons de supprimer ces changements et de prendre en compte le moment où la révision complète des règles vétérinaires de la FEI sera effectuée.

«Cela permettrait de recueillir davantage de contributions des vétérinaires et des cavaliers professionnels. C’est trop subjectif à ce stade et pourrait poser des difficultés d’application. »

Le comité vétérinaire de la FEI a répondu en ajoutant que les poils dans les oreilles du cheval «ne sont pas considérés comme des poils sensoriels et qu’il n’ya pas de problème perçu de poils sensoriels autour des yeux piégés dans les œillères des chevaux de conduite».

La proposition a été maintenue et a été approuvée à l’unanimité par l’assemblée générale.

Que pensez-vous de cette interdiction? Envoyez un courriel à hhletters@futurenet.com pour avoir la chance de figurer sur notre page de lettres. La lettre de la semaine remporte une bouteille de Champagne Taittinger.

Le magazine Le Blog Des Ecuries, sorti tous les jeudis, regorge de toutes les dernières nouvelles et rapports, ainsi que d’interviews, de promotions, de nostalgie, de vétérinaire et de conseils de formation. Découvrez comment vous pouvez profiter du magazine livré à votre porte chaque semaine, ainsi que des options de mise à niveau pour accéder à notre service en ligne H&H Plus qui vous apporte des nouvelles de dernière minute ainsi que d’autres avantages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share this post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Sur le même sujet

A lire aussi