Gareth-Hughes_Classic-Briolinca_EurosRotterdam_PN19_55409.jpg

«J’étais déchiré entre la conduite pour l’Australie ou la Grande-Bretagne»: Gareth Hughes sur son parcours inhabituel de dressage international – Le Blog Des Ecuries

C’est l’un des noms les plus connus du circuit britannique de dressage et un prétendant majeur aux Jeux olympiques de Tokyo, mais saviez-vous que Gareth Hughes a failli rouler pour l’Australie au lieu de la Grande-Bretagne? Dans l’épisode 16 du podcast Le Blog Des Ecuries, la rédactrice en chef de dressage Polly Bryan discute avec Gareth de son improbable voyage au sommet du monde du dressage

«J’ai grandi à Jimboomba, en Australie, et peu de jeunes de Jimboomba se retrouvent sur le circuit européen en dressage», dit Gareth en riant.

«Nous avons déménagé là-bas quand j’avais six ans, et ma mère a décidé que ce serait bien pour les enfants d’apprendre à monter. L’entraîneur local avec lequel je travaillais était un entraîneur de performance australien polyvalent, et là-bas, vous avez énormément de compétitions pour l’équitation occidentale, le reining et les courses de chevaux australiens. C’est ce que j’ai fait.

«Mais j’étais toujours un peu obsédé par le dressage, et même si je ne faisais pas de vrai dressage en Australie, je suivais ce qui se passait ici. J’avais l’habitude d’obtenir les championnats d’Europe et les finales de la Coupe du monde sur bande vidéo. Ensuite, j’ai fait une compétition inter-lycée, et j’ai gagné le dressage, et j’ai commencé à développer des relations à travers divers entraîneurs qui m’ont rapproché du dressage, et m’ont reliée à l’Angleterre, sans vraiment m’en rendre compte.

Lorsque les parents de Gareth sont retournés au Royaume-Uni alors qu’il était au début de la vingtaine, il a décidé de revenir lui-même pendant 18 mois – afin d’acquérir un accent britannique.

«Ensuite, j’ai prévu de retourner en Australie et j’ai pensé que je pourrais gagner plus d’argent parce que j’aurais l’air britannique et ils penseront que je vais mieux», dit-il. « C’était mon plan – mais 20 ans plus tard, je suis toujours là! »

Alors, à quel point Gareth a-t-il sérieusement envisagé de rouler pour l’Australie plutôt que pour la Grande-Bretagne?

«Très sérieusement», dit-il. «J’ai grandi australien. Quand je suis arrivé en Angleterre, j’étais encore très australien dans l’âme, et après avoir été au Royaume-Uni pendant environ 10 ans, j’ai pensé y retourner. Mais ensuite, j’ai ouvert mon courrier un jour et j’avais été choisi pour le programme British Dressage Pathway, et même si ce n’était qu’avec un jeune cheval, c’était comme si je m’ouvrais dans une carrière de dressage, et je suis resté.

«J’ai donc commencé à rouler pour la Grande-Bretagne et j’ai intégré certaines équipes, puis l’Australie a dû me remarquer car ils sont venus me voir juste avant les Jeux olympiques de Londres en 2012 et m’ont demandé si je serais intéressé à rouler pour l’Australie. J’y ai vraiment réfléchi et de quelle manière j’irais de l’avant. J’étais toujours tiraillé entre grandir là-bas et vivre maintenant en Grande-Bretagne. Mais j’avais déjà commencé à rouler pour la Grande-Bretagne et je me sentais extrêmement fier de porter ce drapeau sur ma veste. Cela signifiait beaucoup. Et je pensais que si j’étais assez bon pour faire partie de l’équipe britannique, cela signifierait plus. J’ai donc décidé que c’était Team GB, et il n’y a pas eu un jour où j’ai regretté cette décision. « 

L’article continue ci-dessous…


Vous pourriez aussi être intéressé par:

Nous rattrapons le cavalier de dressage britannique et découvrons quelques choses sur lui que vous n’avez peut-être pas

Si vous souhaitez vous tenir au courant des dernières nouveautés du monde équestre sans quitter la maison, prenez un abonnement H&H


Gareth est peut-être un cavalier de dressage britannique à part entière de nos jours, mais a-t-il toujours un amour pour l’équitation occidentale?

«J’ai toujours les bottes et les jambières, et il y a un chapeau occidental accroché à l’arrière de la porte de la chambre. J’adorerais le refaire un jour, mais je ne pense pas que vous me verrez concourir sur le circuit de reining – pas encore en tout cas! « 

Pour en savoir plus sur les débuts de Gareth en Australie et sa série enviable de chevaux de Grand Prix, écoutez l’épisode 16 du podcast The Le Blog Des Ecuries ou recherchez « The Le Blog Des Ecuries Podcast » dans votre application de podcast préférée

Le magazine Le Blog Des Ecuries, sorti tous les jeudis, regorge de toutes les dernières nouvelles et rapports, ainsi que des interviews, des spéciaux, de la nostalgie, des vétérinaires et des conseils de formation. Découvrez comment vous pouvez profiter du magazine livré à votre porte chaque semaine, ainsi que des options de mise à niveau pour accéder à notre service en ligne H&H Plus qui vous apporte des nouvelles de dernière minute ainsi que d’autres avantages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share this post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Sur le même sujet

A lire aussi