GettyImages-56072373-1.jpg

Légendes du sport: le champion du monde et olympique de concours complet néo-zélandais Blyth Tait * H & H Plus * – Le Blog Des Ecuries

Une expérience de course et de saut d’obstacles a jeté les bases de l’une des meilleures carrières de concours complet du siècle dernier. Catherine Austen sélectionne les temps forts avec l’ancien olympique et double champion du monde Blyth Tait

Être au «sommet» d’un sport est une expression bien usée. S’il y a un exploit, cependant, qui vous place tout en haut, au-dessus de tous vos pairs, ce doit être d’être à la fois championne olympique et championne du monde. En concours complet, seuls deux coureurs l’ont fait. L’exemple le plus récent est le phénomène allemand qu’est Michael Jung, mais Blyth Tait l’a fait en premier.

Le néo-zélandais minuscule et vif d’esprit avait déjà terminé à la première place d’un championnat du monde – à Stockholm en 1990 sur Messiah – lorsqu’il est tombé sur le cheval qui lui donnerait un deuxième titre huit ans plus tard et ce Graal sportif, un olympique individuel. médaille d’or.

Le père de Blyth, Bob, a vu un pur-sang alezan avec une flamme blanche lors d’un événement du Pony Club en Nouvelle-Zélande. Il l’a acheté pour 5 000 dollars néo-zélandais (l’équivalent de 1 650 £ à l’époque) et l’a envoyé à Blyth en Grande-Bretagne. Le cheval, demi-frère d’un steeplechaser très réussi, avait participé à des courses d’essais mais n’avait pas atteint la piste elle-même. Bob l’a appelé Ready Teddy, rêvant qu’il irait aux Jeux olympiques et que le starter dirait: «Prêt, Teddy, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share this post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Sur le même sujet

A lire aussi