JACK-AND-HARRY-2_391040062_671857911-scaled-e1589886791536.jpg

Rencontrez deux frères qui sont des étoiles montantes et devraient être sur votre radar … – Le Blog Des Ecuries

Dans la spéciale jeune cavalier de cette semaine (21 mai), H&H rencontre la famille Moore, une équipe de spectacle dirigée par les frères Jack et Harry, deux producteurs de chevaux talentueux qui cimentent leurs noms dans le monde de l’exposition:

Voici 10 choses que vous ne savez peut-être pas sur les stars basées dans le Cheshire:

1. Ils ont tous deux des diplômes universitaires

Alors que Jack, 23 ans, travaille maintenant à plein temps dans la cour aux côtés de maman, Nicky, Harry, 21 ans, étudie toujours à l’Université de Chester, où Jack a également obtenu son diplôme. Les deux ont choisi d’étudier la science équine et la performance sportive.

2. Les chevaux sont dans leur sang

En plus de courir en poursuite par équipes, sur le ring et sur le terrain de l’événement, la mère Nicky – dont les parents avaient l’habitude de cambrioler et de vendre des chevaux – a également participé à des tétrathlons. Elle a également produit des poneys pendant un certain temps avant d’aider Jack et Harry à gérer les chevaux de concours.

3. Ils ont eu quelques meilleurs poneys avant de monter à cheval

Jack et Harry avaient tous deux des poneys avec la légende de Julie Templeton pendant quelques saisons avant que Nicky ne produise les poneys à la maison. L’un de leurs meilleurs manèges a été le poney chasseur de 13hh Maybrock Fast Forward, qui a emmené à la fois les frères et la sœur cadette Georgie au Horse of the Year Show (HOYS).

4. Jack a commencé dans les cours de chevaux quand il avait 17 ans

Alors que la plupart des jeunes cavaliers restent intermédiaires jusqu’à l’âge de 25 ans, Jack a hacké les rangs de sa jument prolifique She’s The One (Maddy) à seulement 17 ans. Lors de leur première saison ensemble, ils ont terminé quatrième au Royal International Horse Show (RIHS) et au l’année suivante, ils étaient dans la formation finale à HOYS.

5. La victoire de Harry HOYS en 2016 était inattendue

En 2016, Harry a monté le hongre Caegarw Cococabana (Coco) de Beverley Hood pour remporter la finale du poney non natif de l’année à HOYS.

«Il est venu chez nous pour être brisé au départ», explique Nicky. « Il était un hacker heureux pendant quelques années avant que Beverley ne nous demande de l’avoir pour une saison. »

Coco et Harry ont fait un show avant de remporter leur premier qualificatif HOYS.

«Il est sorti de sa peau lors de la finale», explique Harry. « Il n’aurait pas pu aller mieux; il n’y avait pas de bouchons d’oreilles ou plus calmes. Ce fut une journée très inattendue mais géniale. Coco fait maintenant du saut d’obstacles. »

6. Ils ne sont à leur base que depuis 12 mois

Leur chantier à Cheshire est en cours d’aménagement et constitue la base idéale pour commencer leur carrière en tant que producteurs de spectacles. À l’heure actuelle, ils ont une arène extérieure tout temps de 25x40m, un peu moins de 10 acres de terrain, une piste de galop et 22 écuries.

7. Les lundis sont pour les temps d’arrêt

« Même si c’est difficile pendant la saison des spectacles, nous essayons d’être stricts et nous avons des lundis », explique Jack. «Les chevaux ont également besoin d’un jour de congé, surtout s’ils sont sortis. Nos copines ne vivent pas non plus à proximité, alors nous essayons de nous assurer d’avoir du temps pour récupérer; montrer peut devenir assez mouvementé! « 

8. Ils sont tactiques avec la scolarité

«Nous aimons donner aux bébés une saison novice», explique Jack. «Et nous aimons nous assurer qu’ils peuvent être montés par n’importe qui à la maison, donc quand le juge de course monte, ils partent. Ils font des tours de ferme et font beaucoup de piratage aussi; nous veillons à ce qu’ils soient gardés comme des chevaux et pas seulement à montrer des animaux. »

«Nous aimons utiliser différentes techniques et faire du travail avec des poteaux avec chaque cheval», ajoute Harry. «Mettre des ailes de saut dans les coins de l’école les aide à se plier et nous leur apprenons à se replier; il les garde frais. « 

9. Ils peuvent se confondre

« Quand j’ai commencé chez les chevaux, ce n’était pas un si grand saut », explique Harry, qui a fait ses débuts en tant que chasseur au dernier trimestre avec le poids moyen Homegrown Pheonix. « Parce que quand je suis dans mes vêtements d’équitation, tout le monde pense toujours que je suis Jack de toute façon! »

Nous continuons de publier le magazine Le Blog Des Ecuries chaque semaine pendant la pandémie de coronavirus, ainsi que de tenir Le Blog Des Ecuries à jour avec toutes les dernières nouvelles, fonctionnalités et plus encore. Cliquez ici pour info sur les abonnements aux magazines (six numéros pour 6 £) et l’accès à notre contenu premium H&H Plus en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share this post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Sur le même sujet

A lire aussi