Souvenirs-dEpsom-un-regard-nostalgique-sur-7-chevaux-qui-ont.jpg

Souvenirs d’Epsom: un regard nostalgique sur 7 chevaux qui ont dominé ce gazon sacré – Le Blog Des Ecuries

Avec l’Investec Derby et l’Investec Oaks qui auront lieu demain (4 juillet), nous faisons un voyage dans le passé et réfléchissons à certains des chevaux qui ont inscrit leur nom dans les livres d’histoire d’Epsom …

Nijinsky (Derby de 1970)

Souvenirs d'Epsom: un regard nostalgique sur 7 chevaux qui ont dominé ce gazon sacré - Le Blog Des Ecuries 2020

Crédit: Association de presse

Un cheval né au Canada et formé en Irlande, qui est devenu un père célèbre et polyvalent. Considéré par beaucoup comme le plus grand cheval plat d’Europe du 20e Siècle, Nijinsky était le remarquable deux ans en 1969, invaincu en cinq courses. La saison suivante, il est devenu le premier cheval depuis 34 ans à remporter la Triple Couronne anglaise (les 2000 Guinées, le Derby et St Leger) – un exploit qui reste à répéter.

En partenariat avec Lester Piggott, Nijinsky était un coup de 11/8 entrant dans le Derby, et ses rivaux comprenaient le poulain de race française Gyr. Nijinsky a été retenu dans la course par Lester comme d’habitude, avant d’avancer dans la ligne droite à domicile – à ce moment-là, Gyr était devant. À deux stades, le favori a répondu aux appels pressants de Lester et a devancé Gyr pour gagner par 2½ longueurs. Le jockey du finaliste a déclaré que Nijinsky était «tout simplement trop bon».

Nijinsky a ensuite engendré trois vainqueurs du Derby; Toison d’or (1982), Shahrastani (1986) et Lammtarra (1995), plus Ferdinand, vainqueur du Derby du Kentucky 1986. Il a établi la réputation mondiale de son père Northern Dancer et est devenu le premier père en Grande-Bretagne et en Irlande, et le principal père de poulinière en Amérique du Nord.

Galileo (2001 Derby)

Souvenirs d'Epsom: un regard nostalgique sur 7 chevaux qui ont dominé ce gazon sacré - Le Blog Des Ecuries 2020

Crédit: EMPICS Sport

L’étalon champion 10 fois a remporté la course classique en 2001 et a engendré trois vainqueurs de Derby, dont New Approach (2008), Ruler Of The World (2013) et l’Australie (2014). Alors que deux filles ont remporté la victoire dans les Oaks – Was (2012) et Minding (2016), il a également engendré la superstar Frankel.

Dans le Derby, Galileo a commencé 11/4 en tant que favori commun aux côtés du vainqueur des 2000 Guinées Golan. Le peloton était considéré comme solide mais Galileo a remporté une impressionnante victoire de 3½ longueurs sur le Golan, Tobougg et M. Combustible. Il était considéré comme le meilleur vainqueur du Derby en 10 ans à l’époque.

Moulin de récif (Derby de 1971)

Souvenirs d'Epsom: un regard nostalgique sur 7 chevaux qui ont dominé ce gazon sacré - Le Blog Des Ecuries 2020

Crédit: Association de presse

En 1971, Mill Reef s’est avéré être le cheval de demi-fond exceptionnel de l’année, remportant le Derby par deux longueurs de Linden Tree, les Eclipse Stakes à Sandown Park, les King George VI et Queen Elizabeth Stakes à Ascot et le Prix de l ‘Arc de Triomphe.

Malheureusement, l’année suivante, Mill Reef s’est cassé une patte avant à l’entraînement. Une plaque d’acier a été insérée au cours d’une opération de six heures et il a passé six semaines dans du plâtre. Après avoir complètement récupéré, il a pris sa retraite au Haras national et a ensuite engendré Shirley Heights (1978) et Reference Point (1987).

Lammtarra (Derby de 1995)

Souvenirs d'Epsom: un regard nostalgique sur 7 chevaux qui ont dominé ce gazon sacré - Le Blog Des Ecuries 2020

Crédit: Association de presse

Le triomphe du Derby de Lammtarra en 1995 est survenu après la mort de son entraîneur Alex Scott, 34 ans, qui avait toujours rêvé de la gloire d’Epsom. Le châtaignier était une chance 14/1 d’imiter son père, Nijinsky, 25 ans plus tôt, avec Walter Swinburn en selle.

Pendant la course, Lammtarra a effectué six longueurs dans les derniers 1½ s et a dépassé Tamure dans le dernier sillon, gagnant par une longueur. Lammtarra a battu le record de piste ce jour-là et s’est retiré invaincu. Il a également été le premier vainqueur du Derby à être engendré par un vainqueur du Derby (Nijinsky, 1970), parmi un vainqueur d’Oaks (Snow Bride, 1989).

Sea The Stars (Derby 2009)

Souvenirs d'Epsom: un regard nostalgique sur 7 chevaux qui ont dominé ce gazon sacré - Le Blog Des Ecuries 2020

Crédit: EMPICS Sport

Sea The Stars partage un barrage avec son compatriote vainqueur du Derby Galileo dans Urban Sea – elle a fait naître Sea The Stars huit ans après Galileo. Sea The Stars a été magique au cours de la saison 2009, remportant six groupes et est considéré comme l’un des meilleurs de tous les temps.

Il a remporté le Derby 2009 malgré des doutes sur son endurance et un solide peloton. Courant bien en vue, il a fait rouler le leader à trois stades pour remporter la Classique. Son jockey, Mick Kinane, a décrit la course comme «facile» et comme «ralenti».

Pouvoir des filles…

Activer (Oaks 2017)

Souvenirs d'Epsom: un regard nostalgique sur 7 chevaux qui ont dominé ce gazon sacré - Le Blog Des Ecuries 2020

Crédit: Association de presse

Le supermare formé par John Gosden est un véritable joyau Epsom du 21st Century, remportant les Oaks 2017 dans une tempête de grêle par cinq longueurs. Elle a également créé un nouveau record de course de 2 minutes, 34,13 secondes. Elle a remporté les Irish Oaks, les King George VI et Queen Elizabeth Stakes (deux fois), Yorkshire Oaks (deux fois), le Prix de l’Arc de Triomphe (deux fois) et le Breeders Cup Cup Turf à Churchull Downs.

Elle est restée à l’entraînement pour 2020 et visera à remporter le Prix de l’Arc de Triomphe pour la troisième fois, en octobre.

Pretty Polly (1904 Oaks)

Souvenirs d'Epsom: un regard nostalgique sur 7 chevaux qui ont dominé ce gazon sacré - Le Blog Des Ecuries 2020

Crédit: Topfoto / Press Association Images

En tant que pouliche de trois ans, Pretty Polly a non seulement remporté les Oaks à Epsom mais aussi les 1000 Guinées, les Coronation Stakes à Royal Ascot, les Nassau Stakes à Goodwood, les St Leger Stakes – complétant la Triple Crown des Fillies – sous William Lane .

Elevé et détenu par le major Eustace Loder et entraîné par Peter Gilpin, Pretty Polly a remporté 22 courses impressionnantes en 24 départs.

Nous continuons de produire Le Blog Des Ecuries en tant que magazine hebdomadaire pendant la pandémie de coronavirus, ainsi que de maintenir notre site Web à Le Blog Des Ecuries à jour avec les dernières nouvelles, les fonctionnalités et plus encore. Cliquez ici pour plus d’informations sur les abonnements aux magazines et accéder à notre contenu premium H&H Plus en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share this post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Sur le même sujet

A lire aussi