fei-flag-new.jpeg

Toutes les compétitions équestres suspendues aux EAU après une «intention claire» d’éviter de nouvelles règles

La FEI a suspendu la fédération nationale des Emirats Arabes Unis (EAU) suite à une « intention claire d’éviter l’application des nouvelles règles » lors de deux grands rendez-vous d’endurance cette année.

C’est la deuxième fois en cinq ans que les EAU sont suspendus par la FEI; l’affaire de 2015 concernait une enquête sur les problèmes de bien-être des chevaux d’endurance et le non-respect des règles FEI.

La suspension actuelle, annoncée aujourd’hui (25 septembre), fait suite à une «enquête détaillée» sur la Coupe Sheikh Mohammed et la Coupe du Président en janvier et février 2020.

Il s’agit d’une suspension totale de toutes les activités dans n’importe quelle discipline FEI, plus une suspension supplémentaire pour l’activité d’endurance nationale et une lourde amende.

La FEI déclare que ces «auraient dû être organisées comme des épreuves internationales d’endurance (CEI) car le nombre d’athlètes étrangers dépassait de loin le quota autorisé pour les épreuves nationales».

Les règles de la FEI stipulent que les épreuves nationales (CEN) doivent être limitées à quatre fédérations nationales au maximum et / ou à plus de 15 athlètes étrangers, autres que ceux vivant en dehors de leur pays de nationalité.

L’enquête a révélé que 93 athlètes étrangers de 24 fédérations nationales différentes avaient pris part à la Coupe Sheikh Mohammed, avec 88 athlètes étrangers de 21 fédérations différentes participant à la Coupe du Président.

« La décision de suspendre la fédération nationale des EAU n’a pas été prise à la légère, mais elle reflète notre engagement en faveur de la bonne gouvernance, de l’intégrité et du bien-être des chevaux », a déclaré le président de la FEI, Ingmar De Vos.

«Malheureusement, nous avons été contraints de suspendre la fédération des Émirats arabes unis en 2015 à la suite d’une enquête sur les problèmes de bien-être des chevaux d’endurance et le non-respect des règles et règlements de la FEI.

«Il est extrêmement décourageant que nous nous attaquions à des problèmes similaires en 2020 et que nous ayons dû revenir à la suspension de la fédération nationale. [NF].

«Cependant, l’intention claire de la fédération nationale des EAU d’éviter l’application des nouvelles règles lors des plus grands événements de leur calendrier s’est reflétée dans leurs actions autour de ces deux événements et, en tant que communauté, nous ne pouvons pas permettre aux FN individuelles d’appliquer les règles uniquement comme et quand cela leur convient.

«J’espère sincèrement que cette suspension entraînera un changement au sein de la fédération et donnera naissance à une nouvelle ère pour l’endurance dans la communauté équestre des EAU.

Le conseil d’administration de la FEI s’est réuni par vidéoconférence le 16 septembre pour entendre les présentations du cabinet juridique Bird & Bird et des représentants légaux des EAU et la décision a été officiellement notifiée aux EAU hier (24 septembre).

Le conseil a conclu que la fédération nationale des EAU avait enfreint les règles de la FEI.

«Dans le cas de la Sheikh Mohammed Cup, les violations ont été jugées intentionnelles, et dans le cas de la President’s Cup, les violations ont été considérées pour le moins par négligence», a déclaré un porte-parole de la FEI.

«Le conseil a également conclu que la raison du reclassement des épreuves en CEN était d’éviter l’application des nouvelles règles d’endurance FEI qui devaient entrer en vigueur le 1er janvier 2020.»

En 2019, les règles d’endurance FEI ont subi une refonte majeure pour mieux protéger le bien-être du cheval et l’intégrité du sport, entre autres raisons. Celles-ci ont été présentées et discutées en profondeur lors du Forum sportif FEI 2019 avant que les derniers ajustements ne soient apportés au cours de l’été et ont été approuvées lors de l’Assemblée générale FEI 2019 en novembre, pour entrer en vigueur le 1er janvier.

Le porte-parole de la FEI a ajouté qu’étant donné la «nature grave des violations des règles, le conseil d’administration de la FEI a convenu à l’unanimité qu’une sanction importante était nécessaire».

La fédération nationale des Émirats arabes unis s’est vu imposer une suspension complète de toutes les activités – y compris les événements nationaux – dans toutes les disciplines FEI jusqu’au 31 décembre 2020, ainsi qu’une suspension des activités nationales d’endurance jusqu’au 31 mars 2021.

La suspension affecte également tous les événements aux EAU qui deviennent des «événements non autorisés» et tout athlète, cheval ou officiel participant de la FEI sera passible d’une période d’inadmissibilité pouvant aller jusqu’à six mois.

Le conseil a également demandé aux organisateurs de payer 50% des prix en argent pour la Coupe Sheikh Mohammed et 10% pour la Coupe du Président, en plus des cotisations d’organisation qui auraient été payables à la FEI si les événements avaient été organisés en tant que CEI.

La fédération nationale a également été invitée à payer les frais juridiques de la FEI, et les suspensions resteront en vigueur «jusqu’à ce que toutes les sanctions financières aient été intégralement payées à la FEI».

La fédération nationale des EAU dispose de 21 jours pour faire appel de la décision devant le tribunal de la FEI.

L’article continue ci-dessous…


Vous pourriez aussi être intéressé par:

Les militants ont bon espoir qu’une série de changements de règles approuvés lors de l’assemblée générale de la FEI la semaine dernière conduiront à des

Si vous souhaitez vous tenir au courant des dernières nouveautés du monde équestre sans quitter la maison, prenez un abonnement H&H


Quelles règles les EAU ont-ils enfreintes lors des deux événements?

Les règles spécifiques que la FEI prétend que la fédération nationale des Émirats arabes unis a enfreintes sont les articles 101, 109.2 et 100.7.2 du règlement général de la FEI et l’article 2.8 des statuts de la FEI.

Ceux-ci sont:

  • L’article 2.8 des statuts de la FEI stipule:
    C’est une condition d’adhésion que les fédérations nationales respectent et sont liées par les règles et règlements de la FEI, y compris, mais sans s’y limiter, les statuts, les règlements généraux [GRs], les règles sportives (qui incluent les règles antidopage humain et équin de la FEI) et toute décision émise par les organes autorisés de la FEI en relation avec la conduite de manifestations équestres internationales, qui lieront également les comités d’organisation [OCs], officiels, propriétaires de chevaux, personnes responsables, athlètes, officiels d’équipe et autres personnes et organismes impliqués dans les événements FEI De plus, en acceptant une accréditation pour une compétition FEI, cette personne accepte d’être liée par les règles et règlements de la FEI. Les fédérations nationales se voient accorder une licence exclusive pour utiliser, modifier, imprimer et distribuer selon le cas les documents mentionnés dans cet article, qui sont la propriété de la FEI, dans le but de réglementer le sport équestre sur leur territoire national.
  • L’article 100.7.2 du règlement général FEI stipule:
    S’assurer que tous les clubs et sociétés affiliées aux FN et tous les CO respectent les RG et les règles sportives lors de l’organisation d’événements ou de compétitions internationaux.
  • L’article 101.1 du règlement général FEI stipule:
    Une épreuve nationale (CN) est limitée aux athlètes nationaux qui participeront selon les règlements de leur FN. Les athlètes étrangers ne peuvent participer que, sous réserve des lois appropriées le cas échéant, comme spécifié aux paragraphes 2 et 3 ci-dessous ou à l’article 119.
  • L’article 101.3 du règlement général FEI stipule:
    3.1 Sans compter les «athlètes résidant en dehors de leur pays de nationalité» (article 119.6), un CN avec plus de 4 FN et / ou plus de quinze (15) athlètes étrangers est autorisé s’il entre dans les conditions d’un CIM. Si un CN dans de telles conditions a lieu, aucun point de classement ou de qualification ne sera obtenu.
  • 3.2 Tout autre CN avec plus de quatre (4) FN et / ou plus de quinze (15) athlètes étrangers (sans compter les «athlètes vivant en dehors de leur pays de nationalité» selon l’article 119.6) n’est pas autorisé [the foreign athlete quota]. Si un CN dans de telles conditions a lieu, aucun point de classement ou de qualification ne sera obtenu. En outre, après consultation de la FN, le CO peut être soumis à des sanctions supplémentaires et éventuellement à une amende d’un montant à la mesure de la violation et en tenant compte des circonstances de la violation et éventuellement à concurrence du montant total payé à événement, le cas échéant.
  • L’article 109.2 du règlement général FEI stipule:
    Les compétitions internationales ne peuvent jamais être organisées selon les règles nationales.

Le magazine Le Blog Des Ecuries, sorti tous les jeudis, regorge de toutes les dernières nouvelles et rapports, ainsi que des interviews, des spéciaux, de la nostalgie, des vétérinaires et des conseils de formation. Découvrez comment vous pouvez profiter du magazine livré à votre porte chaque semaine, ainsi que des options de mise à niveau pour accéder à notre service en ligne H&H Plus qui vous apporte des nouvelles de dernière minute ainsi que d’autres avantages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share this post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Sur le même sujet

A lire aussi